La démarche RSE: un enjeu commerciale et marketing stratégique

démarche RSE

Parce que mener une démarche RSE passe aussi par une valorisation des actions menées auprès des parties prenantes (clients, fournisseurs, collaborateurs, actionnaires) il est indispensable d’intégrer la démarche environnementale dans la stratégie marketing et commerciale de l’entreprise.

Depuis plusieurs années, les problématiques associées à la démarche environnementale et de façon plus globale à la démarche RSE, ont pris une place importante dans les stratégies de communication mais aussi en matière de positionnement marketing et de discours commercial. Bien sûr, la réglementation s’est renforcée sur le sujet, mais il faut noter aussi qu’une réelle prise de conscience s’est effectuée dans les entreprises.

 Démarche RSE versus stratégie marketing et commerciale…

Nombre de responsables marketing ne font pas tout de suite le lien, surtout les plus petites organisations. Pourtant la démarche de Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (ou RSE) concerne à présent toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur activité.
Plus qu’un effet de mode, elle est devenue un point essentiel de la réussite commerciale de nombreuses entreprises. C’est la raison pour laquelle elle nécessite des outils, du temps, du réalisme, un véritable contrôle des coûts et surtout que l’on soit capable d’en tirer parti d’un point de vue commercial.

Toutes les entreprises sont concernées par la démarche RSE

La Responsabilité Sociétale d’Entreprise consiste à intégrer, dans la stratégie de l’entreprise, l’impact environnemental et social de son activité ainsi que les préoccupations de ses parties prenantes (collaborateurs, actionnaires, clients, fournisseurs, société civile, etc.). Si la motivation du dirigeant reste toujours un facteur clé du projet, la cohérence stratégique, la méthodologie et la bonne évaluation des enjeux sont des éléments indispensables à sa réussite. De plus, négliger l’importance de la RSE dans les relations commerciales – fournisseurs comme clients – peut avoir de lourdes conséquences. Et pas seulement en terme d’image car cela impacte également le compte de résultat. C’est pourquoi, il est important de penser sa démarche RSE autour de trois notions clés : structurer, outiller, valoriser.

Concrètement, comment s’y prend – on?

Voici 6 étapes clefs pour mettre en place une politique RSE, qui soit à la fois pragmatique et à forte valeur ajoutée :

  • étudier la pertinence de la démarche RSE et identifier ses enjeux prioritaires,
  • formaliser et mettre en œuvre une stratégie progressive tenant compte des contraintes de l’entreprise sans être trop ambitieux sous peine de ne jamais aboutir,
  • définir un référentiel RSE propre à la culture de l’entreprise basé sur des référentiels reconnus tels que l’article 225 ou le GRI,
  • intégrer les critères du développement durable dans le management quotidien : cela signifie l’intégrer dans le management des ressources humaines mais aussi dans la stratégie commerciale et marketing de l’entreprise,
  • valoriser les actions et la démarche, cette étape ne peut se réduire à créer une page « Développement Durable » sur le site web. Il faut intégrer clairement la démarche environnementale et RSE dans les argumentaires commerciaux et communiquer sur la démarche citoyenne au travers d’emails, de communiqués de presse ou encore d’articles de blogs.
  • mesurer et évaluer vos progrès : cette étape doit permettre d’enclencher une véritable politique d’amélioration continue qui lavera de tout soupçon de « greenwashing » (politique qui consiste à laver plus vert que vert et ternir l’éclat de votre démarche RSE !).

Comment mesurer les progrès obtenus

L’élément essentiel est le reporting RSE. Ce dernier consiste à mesurer la performance en matière de développement durable (stratégie, approche managériale, indicateurs de performance), à en communiquer les résultats puis à en rendre compte à ses parties prenantes. Pour construire son rapport RSE, il est nécessaire de s’appuyer sur des méthodologies internationales (les indicateurs de l’article 225 issu du Grenelle 2, GRI pour Global Reporting Initiative, etc.), conçues pour toutes les organisations, quelles que soient leur taille, leur localisation ou leur activité. Il est par ailleurs indispensable de se doter d’un outil logiciel de pilotage RSE adapté aux besoins de l’entreprise car il va faciliter, si ce n’est automatiser, la collecte et la consolidation des données, permettre de disposer de tableaux de bord d’indicateurs personnalisés, de suivre et maîtriser les actions mises en place dans le cadre d’une amélioration des indicateurs et disposer de fonctionnalité de reporting. Ce type d’outil facilite grandement la rédaction d’un rapport annuel RSE qui est la pierre angulaire de la valorisation de votre démarche. Son contenu doit être aussi précis que valorisant et « vendeur ».

Finalement, une stratégie RSE maîtrisée c’est que du bonheur !

Une démarche RSE cohérente et construite participe directement à:

  • une meilleure anticipation face aux réglementations techniques et juridiques,
  • une politique concurrentielle percutante,
  • une optimisation de la gestion des RH et un outil moteur au sein des équipes,
  • un renforcement de la culture d’entreprise,
  • un retour sur investissement assez rapide (crédits, subventions, marchés publics, etc.),
  • et au final une valorisation de l’image de l’entreprise qui se traduit par un impact direct sur le chiffre d’affaires !

Pour mettre en place un système d’information dédié reposant sur une plateforme digitale accessible en mode Saas contacter la société IZYPEO® et Sa Directrice Commerciale Nathalie Labate par email info@izypeo.com ou par téléphone 04.22.13.01.21

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

top